Nouvelles Plumes

Forum d'auteurs
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Couleurs et Merveilles

Aller en bas 
AuteurMessage
Seril Narashar
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 38
Localisation : Surement sur son siège
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Couleurs et Merveilles   Dim 10 Aoû - 20:53

Dans une forêt profonde, au cœur d’un pays magique, où les feuilles des arbres faisaient un ciel à ses habitants. Une petite troupe volait entre les troncs d’écorce brune. Cette étrange colonne était composée de six membres. Un œil expert aurait reconnu là une excursion de fées.

Celle qui se tenait en tête de file était petite et âgée. Ses grandes ailes noires, rehaussées de liserés rouges, lui donnaient un air inquiétant. Sur sa tête couronnée de cheveux blancs, tenait un chapeau de sorcière noir. Une petite robe aux mêmes teintes que ses ailes couvrait son corps pas plus grand qu’une prune. Cette fée à l’air autoritaire s’appelait Boé Bolga.

Lorsque la vieille fée s’arrêta, la petite troupe s’arrêta aussitôt. Elle se retourna et leva la main pour indiquer qu’elle allait parler.

- Chères fées. Notre reine m’a désignée cette année pour mener à bien la récolte des ingrédients de l’équinoxe du printemps. Chacune de nous doit récupérer son composant et le garder précieusement jusqu’à la fête. Je vais attribu…

Boé Bolga s’intérompit au milieu de sa phrase pour fixer deux fées qui discutaient. L’une était petite et élancée aux multiples ailes transparentes bleutées. Ses longs cheveux blonds cascadaient jusqu’à la taille. Elle portait une robe faite de soie d’araignée aux reflets argentés.

La deuxième ronde et petite avait deux grandes ailes oranges aux ourlets noirs. Une légère touche de violet était présente en bas de sa voilure. Ses cheveux noirs et courts qui encadraient son visage rond, lui donnaient un air jovial.

Lorsque Boé Bolga leur adressa la parole. Elles sursautèrent.

- Mesdemoiselles Asilis, et Lola ! Je vous conseil fortement d’avoir une écoute attentive sur ce qui va suivre. Sinon je chargerai notre magicienne Sylfide de vous transformer en ver rampant !

Sous la menace, les deux fautives portèrent toute leur attention au discours.

- Je disais donc que je vais attribuer la récolte comme suis. La teinture de citrouille à mademoiselle Lola. Le soupçon de jus de violette à Asilis. L’essence verte de jalousie à Eires. La pincée de rire jaune à Noctulia. La morsure de peur bleue à Sylfide. Je me chargerai de l’extrait de colère rouge. Tout le monde à compris ?

Toutes les fées hochèrent la tête en signe d’assentiment.

- Bien ! Dans ce cas nous allons commencer par la teinture de citrouille.

Les fées se mirent en destination des citrouilles. Elles cheminèrent un peu avant de trouver ce qu’elles cherchaient. Un champ entier du précieux légume. Faisant halte Boé Bolga s’adressa à Lola.
- Voici de quoi extraire le premier ingrédient. Sylfide va te donner une bourse et un catalyseur.

Sylfide était une grande fée. Elle mesurait deux fois la taille d’Asilis. Ses couleurs étaient des nuances d’orange et d’ocre sur ses deux paires d’ailes de papillon. Ses cheveux, et ses yeux étaient noirs comme du charbon. Elle portait comme simple habit, une robe de feuilles mortes.

Lorsqu’elle s’approcha de Lola. Cette dernière eut un moment d’angoisse. Selon ses amies, la magicienne transformait en crapauds les fées qui lui cassaient les pieds. Lola sursauta quand Sylfide lui tendit une petite poche à cordons et un long tube en verre. Elle s’en saisit avec une main tremblante. Puis elle se dirigea rapidement vers une grosse citrouille.

Lola voleta un peu au dessus du gros légume afin de trouver l’endroit parfait. Quand elle fut satisfaite de sa position, elle planta de toutes ses forces le long tube dans la citrouille. Après quelques efforts pour que ce dernier soit bien entré dans le légume, Lola aspira le jus par l’extrémité restée à l’air libre. Après quelques aspirations énergiques son visage devint rouge, puis le liquide commença à monter. Elle en recueillit quelques grosses gouttes qu’elle mit dans sa bourse magique. Elle récupéra la paille puis rejoint ses consoeurs.

- Voilà un travail brillamment accompli. Dit Boé Bolga. Allons chercher notre deuxième ingrédient.



_________________
"Définir, c'est entourer d'un mur de mots. Un terrain vague d'idées."
- Samuel Butler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seril Narashar
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 38
Localisation : Surement sur son siège
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   Dim 10 Aoû - 20:54

La petite procession après quelques battements d’ailes trouva ce qu’elle cherchait, un petit champ de violettes. Cependant, elles n’avaient pas prévues qu’un gnome se trouverait sur les lieus. Ce dernier était occupé à faire quelques tailles sur les feuilles basses et les jeunes pousses.

Les gnomes étaient de petits bonhommes dodus à peine plus grands que Sylfide. Ils adoraient porter de grands chapeaux pointus aux couleurs de la forêt. Leurs cheveux étaient longs et leur visage couvert d’un barbe broussailleuse. Ils portaient toujours des tabliers de fleuristes et de grosses bottes en cuir. C’étaient les jardiniers de la forêt. Ils l’entretenaient pour qu’elle soit un lieu agréable.

Lorsque notre petit homme remarqua les fées, il les salua d’un signe de la main. Elles lui rendirent toutes son salut. Puis Boé Bolga s’adressa à Asilis.

- Il est temps d’aller chercher le soupçon de jus de violette. Sylfide te donnera tes instruments.

Sylfide regarda la magicienne lui donner sa poche, et des pincettes. Une fois les objets en sa possession, elle descendit vers le parterre de fleurs. Le gnome qui avait suivit la scène vint se planter devant la petite fée blonde.

- Qu’est-ce que vous comptez faire avec cette machinerie mademoiselle ?
- C’est pour cueillir un pétale de violette.
- Cueillir un pétale ? Et pour quelle raison je vous prie ?
- Pour récolter du jus de violette monsieur. C’est pour l’équinoxe de printemps.
- Du jus de violette ? Avec une pince ? Vous allez abîmer les fleurs !
Asilis baissa la tête et argumenta en tremblant.
- Mais j’en ai besoin pour la fête monsieur le gnome. Laissez-moi juste un pétale.
- Non ! Non ! Et non ! Allez ouste ! Espèce de petite enquiquineuse !
La lèvre tremblante et des larmes au coin des yeux la petite fée continua.
- S’il vous plaît… Sinon je vais me faire gronder par Boé Bolga.

Le visage du gnome devint rouge de colère. Ces petites créatures aux talents innés de jardinier s’empourpraient facilement quand il s’agissait d’ébouriffer leur travail.

- Sacré non de non ! Du balais le papillon ! Où tu vas tâter de ma botte !

Au dessus du chapeau pointu du gnome passa un filet. Asilis leva les yeux pour voir Boé Bolga tenir fermement le manche qui était agité de soubresauts. Avec une rapidité qu’elle ne lui connaissait pas, la vieille fée s’empara d’une forme rouge vif. Cette dernière se débattait comme une furie et donnait du fil à retordre à celle qui l’avait capturé. Après quelques minutes d’âpre lutte, Boé Bolga réussit à fourrer la mystérieuse forme rouge dans sa bourse magique. Même à l’intérieur de la poche, l’extrait de colère rouge continuait à gigoter comme un beau diable. Passant une main sur son front de soulagement Boé Bolga annonça.

- Et voilà notre extrait de colère rouge. Asilis tu peux aller récolter ton ingrédient. N’est-ce pas monsieur le gnome ?
- Certainement madame. Répondit-il, apaisé.

Asilis regarda, incrédule, la vieille fée et le petit homme. Puis elle s’élança, tremblante, vers les violettes. D’une main peu assurée elle saisit la fleur, et avec sa pince détacha un pétale. Elle ouvrit en grand sa bourse et essora au dessus la feuille de couleur violette. Quelques gouttes se glissèrent à l’intérieur. Après avoir récolté son butin, Asilis ferma le contenant et se précipita vers Lola.

- Félicitations ! Lui lancé Boé Bolga qui se trouvait encore à coté du gnome. Il ne reste plus que trois ingrédients à collecter mesdemoiselles. Encore un petit effort. Puis s’adressant au gnome. Merci pour votre aide.
- De rien. Dit-il en se dirigeant vers un buisson.

Le groupe reprit sa route pour aller chercher le reste. Lola et Asilis se demandaient à quoi pouvaient bien ressembler les trois derniers ingrédients. Celui qu’avait attrapé la vieille fée était un peu effrayant à leurs yeux.

Ayant remplies leur part du travail, elles se mirent à discuter gaiement pendant le vol. Mais elles firent bien vite silence lorsque Boé Bolga arrêta de nouveau la petite colonne.

- Regardez ! S’écria Noctulia en désignant un petit groupe de créatures ailées devant elle. Ce sont des pixies !

Les pixies étaient des cousines tellement proches des fées que les promeneurs les confondaient souvent. Cependant, les pixies avaient toujours deux paires d’ailes striées de noire et de membranes transparentes. Elles avaient toujours les cheveux sombres et les yeux ténébreux. Elles portent des robes de couleurs ternes. Mais le détail qui permettait de les confondre assurément était la peinture qui marquait leur peau. Elles dessinaient des motifs étranges sur leur corps et même leur visage. L’autre particularité de ces cousines était leur goût pour les farces et les mauvaises blagues.

- Eires. Dit Boé Bolga. Tu devrais aller voir ce que nos cousines pixies font dans le territoire des fées.

Eires était une grande fée élancée qui dépassait en taille Sylfide. Elle avait de courts cheveux roux bouclés qui encadraient son visage parsemé de tâches de rousseur. Ses grands yeux de flamme s’harmonisaient avec les couleurs de sa voilure. Trois petites paires d’ailes prenaient naissance dans son dos. Elles étaient surplombées par deux grandes paires de membranes aux couleurs de l’autonome. Le fauve et l’ocre se mélangeaient pour rehausser la robe et la couronne de fleur qui l’habillait. Eires était l’une des plus belles fées de la forêt.

Lorsqu’elle arriva devant ses cousines pixies, ces dernières ricanèrent. Eire garda le silence face à leurs commentaires peu glorieux.
- Regardez-moi cette asperge croisée avec une carotte ! Dit une rondouillarde.

- Hi ! Hi ! Gloussa une autre. En plus elle a des moucherons collés sur le visage. Quelle saleté ! Pouah !
- Allons ! Allons ! Mes sœurs. Si vous n’aviez rien à vous mettre sous la dent. Vous seriez aussi maigres.

Elles se mirent à pouffer et à faire une farandole autour d’Eires. Elles chantèrent une chanson muqueuse tout en riant. La fée rousse toujours silencieuse brandit au dessus de sa tête un rubis en forme de cœur. Puis elle récita une incantation qui attira vers le bijou des filaments verts. Petit à petit la couleur du rubis changea pour se transformer en une superbe émeraude. Lorsque Eires cessa sa mélopée, les pixies continuaient à danser en louant la beauté de la fée rousse.

- Merci mes cousine pour cette essence verte de jalousie. Dit Eires en s’envolant vers ses sœurs.
- Excellent ! Congratula Boé Bolga. Plus que deux ingrédients et nous pourrons rentrer au village. En route mes petites.



_________________
"Définir, c'est entourer d'un mur de mots. Un terrain vague d'idées."
- Samuel Butler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seril Narashar
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 38
Localisation : Surement sur son siège
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   Dim 10 Aoû - 20:55

Elles se mirent à nouveau en chemin en suivant la vieille fée. Elles volaient au ras du sol entre les buissons, les fleurs et les fougères. A présent que leur mission était presque terminée, Lola et Asilis discutaient bon train. Elles volaient en dansant et rigolant ne faisant plus attention à ce qu’il se passait à l’entour. Boé Bolga se retourna et continua d’avancer en volant en arrière. Une prouesse que beaucoup de ses congénères lui enviaient.

- Lola ! Asilis ! A jacasser comme des pies, vous allez attirer les loups de la forêt !
Asilis se rembrunit n’osant plus dire un mot. Lola quant à elle essaya de pérorer face à la vieille fée.
- Un loup ? Que peut-il faire contre les princesses des airs ?
- Tu devrais te méfier de ces animaux Lola.
- Je ne crains pas les loups. Ils sont stupides et balourds.
- Alors celui qui se trouve derrière toi ne devrait pas d’intimider.

Lola se mit à rire de l’avertissement de la vieille fée. C’était un rire inquiet, car elle craignait les loups autant que les autres fée.

Noctulia, une fée immense aux ailes dégradées de vert d’eau et de bleu turquoise se rapproche de Lola. Elle portait un chapeau de gnome et une tunique vert clair. Se plaçant sous la fée rieuse, elle sortit un petit tamis sous lequel il y avait une petite poche. Le rire de Lola tombait dans le tamis qu’agitait doucement Noctulia. Quand elle eut recueillit assez de poussière de rire jaune, elle ferma la bourse. Ensuite elle saisit Lola, la plaça sous son bras et s’en alla à tire d’ailes.

Un loup bondit hors des buissons en claquant des mâchoires. Ses grognements effrayants firent partir les fées dans toutes les directions. Asilis qui était morte de peur volait le plus rapidement possible pour éviter que les crocs blancs ne l’attrape. Elle zigzaguait entre les troncs et les racines pour ralentir le prédateur. Mais ce dernier était aussi agile qu’effrayant.

Une lueur d’espoir brilla dans ses yeux lorsqu’elle aperçut Eires qui lui faisait signe d’approcher. Asilis essaya d’augmenter sa vitesse pour rejoindre la fée rousse. Du coin de l’œil elle remarqua que Sylfide était en train de jeter un sortilège. Lorsqu’elle entendit un glapissement puis des grognements de rage, son cœur bondit dans sa poitrine. Elle se jeta dans les bras d’Eires pour se rassurer. Quand elle fut suffisamment calme elle tourna la tête pour voir ce qui s’était passé.

Le loup grognait de rage. Il avait de quoi être en colère. Ses pattes étaient prisonnières de racines qui l’empêchaient de se mouvoir. Devant sa gueule se trouvait une petite boîte qui laissait échapper une lueur bleue envoûtante. Sylfide descendit pour aller chercher le piège à morsure de peur bleue.

Eires ébouriffa les cheveux d’Asilis en disant.

- Tu as été très courageuse ! Je suis fière de toi.
- Allons nous en pendant que le loup est encore prisonnier. Ajouta Sylfide.
- Bon idée. Reprit Boé Bolga. Rentrons au village et préparons nous pour la fête de l’équinoxe. Amenez toutes vos ingrédients lors du déclin de soleil. Je compte sur vous !

Les fées se reprirent leur chemin une dernière fois. Le soulagement se lisait sur les visages d’Asilis et Lola. Toutes rentrèrent au village sans encombre. Elles partirent se préparer avant d’amener les ingrédients pour amorcer le début de la fête.

Lorsque le déclin fut venu. Elles se retrouvèrent dans la clairière où tous les habitants de la forêt s’étaient rassemblés. Des vivats éclatèrent quand la petite procession rejoint le chaudron qu’était occupé à touiller Sylfide. Elle fit signe à ses compagnes de venir mettre les ingrédients dans le mystérieux liquide qui bouillonnait à l’intérieur. Elles se mirent en rang, et chacune son tour déversa son précieux trésor. Lorsque Boé Bolga se trouva devant la fée magicienne, elle lui fit un clin d’œil et longea son extrait de colère rouge gigotant dans la potion. Sylfide attendit un moment pour y rajouter sa morsure de peur bleue. Après une petite litanie de la fée magicienne la potion se transforma.

Un magnifique arc en ciel jaillit du chaudron pour monter haut dans le ciel et retomber au loin dans une terre inconnue. La fête de l’équinoxe commençait sous les meilleurs auspices. Déjà tous les habitants de la forêt poussaient des cris d’émerveillement devant les couleurs rouge, orange, jaune, verte, bleue, et violette de l’arc en ciel.

Boé Bolga profita de la diversion pour s’éclipser du regard de tous vers un coin sombre de la clairière. Elle y retrouva un gnome jardinier, un loup, et une bande de pixies rieuses. Le loup était allongé et avait posé sa tête sur ses pattes avant. Les pixies joueuses essayaient de tirer la queue de l’animal sans grand succès. La vieille fée se posa devant lu museau de l’animal et posa sa petite main sur sa truffe. En la tapotant elle dit.

- Merci mes amis. Grâce à vous, nous avons fabriqué un magnifique arc en ciel.
- Avec plaisir ! Répondirent les pixies.
- J’adore taquiner vos jeunes protégées, Boé Bolga. Dit le gnome.
- J’étais assez convainquant ? Demanda le loup avec engouement.
- Très. Adorable loup. Répondit l’intéressée.
- Tu es une sacrée maligne Boé Bolga. Ajouta le loup. Mais grâce à toi les équinoxes sont merveilleux.
- Rien ne serait possible sans vous. Allez ! Venez à la fête. Vous l’avez bien mérité !

Boé Bolaga partit devant pour ne pas éveiller les soupçons de ses sœurs. Un grand sourire fleurissait ses lèvres.




_________________
"Définir, c'est entourer d'un mur de mots. Un terrain vague d'idées."
- Samuel Butler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emaneth
Admin à Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 31
Localisation : Metz
Date d'inscription : 22/04/2007

MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   Mer 13 Aoû - 17:07

J'ai eu beaucoup de mal à départager les trois textes, car je les trouve tous très bien écrits, bien tournés et charmants :) J'ai donc dû trouver un moyen de vous départager. Et je trouve que ton texte est celui qui respecte le mieux les contraintes du sujet :)

Donc je te mets 3 points ^^

Parcontre, je me posais une question : Est ce que tu connais le jeu de carte Elixir ? Car les ingrédients dont les fées ont besoin me font énormément penser à ceux d'Elixir Very Happy !

_________________
~~ Douce Brume ¤ Petite Plume ~~

Mon Livre -> Ecorchés et Amnésiques


Thanks for all dear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amnesy
Admin à Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 31
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   Mer 13 Aoû - 17:21

Je vote 2 points! Ton texte est intéressant, j'aime beaucoup la fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/darkstars
Aklina
Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 33
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   Dim 17 Aoû - 21:18

Pour moi c'est pas enfantin. Je ne suis pas sûre de le considérer comme étant une histoire "pour enfant" ni au style enfantin.
Je trouve la fin prévisible, on voit bien qu'ils ont tous joué un rôle pré-établis dans l'aquisition des ingrédients. Et puis pour moi c'est trop collé à Elixir sans en être exactement adaptée (noms des ingrédients modifié, mais pas complétements, les personnages des fées...). Enfin j'ai pas spécialement accroché.

+ 1 benet

_________________
Dans la forêt de cendre, au détour d'un arbre, sous une feuille de rosée, un défilé de champignons...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couleurs et Merveilles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Couleurs et Merveilles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tubes de couleurs en boro, pour le soufflage du verre
» (Crayons de couleur)Crayons de couleurs...
» [question]Seulement 65k couleurs
» Les vernis a ongles couleurs flashy
» LES 7 MERVEILLES DU MONDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelles Plumes :: Rubriques des membres :: Dans le Duvet Soyeux :: Songes et Mensonges-
Sauter vers: