Nouvelles Plumes

Forum d'auteurs
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Petite Fée de Porcelaine (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eskhar Hygan
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: La Petite Fée de Porcelaine (1)   Lun 14 Mai - 11:23





Le vieil homme sauta par-dessus les grilles, comme chaque soir, pour aller trouver refuge dans le vieux manoir abandonné ; mais cette nuit-là, en scrutant l’obscurité, il remarqua quelque chose d’anormal.

Son regard fut attiré par une fenêtre, une seule, très haute, qui, contrairement à toutes les autres, en ruine, était neuve et luxueuse, comme empreinte d’irréel. Aucun volet ne la protégeait mais la vitre de cristal, brillante, reflétait la lune ronde et pleine tel un miroir entre ses petits croisillons dorés. L’encadrement n’était plus du vulgaire béton usé, envahi par la mousse, mais une magnifique parure finement sculptée dans l’obsidienne la plus pure. Même le mur autour semblait du marbre et non de la vulgaire pierre.

Alors la petite fille de porcelaine apparut. Elle ouvrit les deux battants et s’avança à la fenêtre. Ses cheveux noirs semblaient se prolonger dans les courbes torturées de la parure d’obsidienne. Et lorsqu’elle baigna son regard sur le parc, le moindre bruissement se tût, comme si la nature retenait son souffle, effrayée par la soudaine apparition.

Puis elle leva son visage d’opale vers les étoiles, contemplant la lune de ses yeux noirs et mélancoliques tout en remuant les lèvres dans une prière muette. Le vieil homme épia la petite fille pendant les heures qui suivirent avec un pincement au cœur. Quelles terribles souffrances avait-elle pu endurer pour implorer ainsi l’astre nocturne ? Lui demandait-elle de venir l’arracher à cette vie qu’elle ne désirait plus pour l’envelopper dans son voile frais et silencieux où elle pourrait enfin dormir en sécurité durant l’éternité. Oui l’éternité en sa douce compagnie, à cette lune bienveillante, c’était ce à quoi son petit visage blanc et inexpressif aspirait sans doute. Et cela effrayait le vieillard, de voir cette enfant au regard vidé de toute l’innocence qui l’avait habité autrefois. Au moins autant que le silence…

La nuit était déjà bien avancée et l’aube s’annonçait.
Lorsque les premiers rayons parurent, la lune s’effaça en humble servante. La petite fille lui adressa un dernier adieu, sa joue délicate fendue par une larme de sang. Horrifié par ce spectacle, l’homme se détourna pour fuir, et fut aussitôt inondé par la lumière radieuse du soleil, sa chaleur l’envahit, tout comme les chants des oiseaux et des arbres qui vivaient à nouveau. Arrivé aux grilles, il se retourna une dernière fois pour regarder l’enfant à la fenêtre, mais elle avait disparu.[/size]

….Et la magnifique fenêtre était redevenue ruine, comme toutes les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Petite Fée de Porcelaine (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» porcelaine froide : une petite souris
» Mes vendanges, c'est ma petite scène d'automne !
» La Licorne de Porcelaine
» peinture sur porcelaine
» Petite collection d'Alice au pays des merveilles et autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelles Plumes :: Rubriques des membres :: Dans le Duvet Soyeux :: L'Améthysème-
Sauter vers: