Nouvelles Plumes

Forum d'auteurs
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes indépendants

Aller en bas 
AuteurMessage
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:39

Recluse dans son coin, l'enfant sombra. Elle se recroquevila sur elle même et serra convulsivement ses petits poingts contre ses genoux. Le mur la cachait mais elle se tassait encore plus devant chaque ombres qui passaient. Ravalant ses sanglots pour ne pas qu'on l'entende, s'aveuglant de ses larmes pour ne pas avoir à utiliser ses mains. La douleur, sourde d'abords ne partait pas, son ventre lui semblait en feu.
Elle esquissat un geste et étouffa un cri.
Bouger un seul membre lui faisait mal. Alors ele reprit sa position initiale, resserant encore plus l'étreinte de sur ses genoux. Sespleurs se calmèrent et firent place à une lente somnollence. Mais la douleur toujours présente l'empêchait de lui céder. Son coude frola son genoux et celui ci s'embrasa. Elle le regarda longuement et caressa doucement la blessure. Le sang coagulait avec quelques petits bouts de bitume.
Serrant les dents, elle prit sa manche à demi déchirée et essuyat la plaie. Elle y porta ensuite ses lèvres et l'embrassa.
Maman disait toujours qu'embrasser un bobo le guérissait.
Mais son autre bobo, elle ne pouvait pas leguérir d'un simple baiser....
Las d'être assise, l'enfant se releva Elle dut se cramponner aux poubelles pour ne pas tomber. La seule chose qui tomba fut quelques gouttes de sang qui ruissellaient lentement entre ses cuisses. Elle tenta de l'essuyer avec les débrits de son t-shirt, si maman le voyait, elle la gronerait surement! Mais elle ne parvint qu'à le répandre sur ses cuisses.
Oubliant un peu sa douleur lanscinante, elle tira sur sa petite jupe à fleurs our tenter de cacher sa honte.
Elle regarda autour d'elle. Pour la première fois.
Elle vit ou le monsieur l'avait emmenée. Une petite ruelle étroite derrière son école.
Par terre elle vit les bonbons qui l'avaient appatés.

A petits pas, luttant contre la douleur, elle sortit de la ruelle....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:39

Tout tremble, tout s'écroule, mon monde part peu à peu. S'effondrant dans des catacombes
noires et hostiles. La terre s'effrite, supportant de plus en plus difficilement mon être et toute vie humaine. La Terre se rebelle, souffle, crache, punit ses indignes enfants. Avale ceux qui la meurtrisse. Parmi les décombres je me dresse. Seule. Terriblement seule..... la vie n'est plus. Je suis l'unique survivante du désastre. De la rébellion de la Mère. Je chancelle, je défaille, je m'effondre....
Un brusque frisson m'envahi et me réveille. Il parcourt mon échine, dressant au passage le fin duvet de mes bras. Je contemple mes mains, elle me semblent étrangère. Sous ma peau, je vois d'étrange signes glisser, semblant se mêler à mon sang, à mon être. Je suis inquiète...je dois rêver... je me faufile jusqu'au miroir de ma chambre, une sorte de grande glace comme ont toute adolescentes digne de ce nom. Ce que je vois me glace le sang. il n'y a pas que sous la peau de mes mains que ce glisse les étranges signes. Je me déshabille en triple vitesse. Ce que je craignait arrive. Tout mon sang semble se rendre au même point. Deux tatouages surgisse de mes veines remplissant mes joues la couleur se mue du noir au vert. Par un étrange mystère, mes cheveux, d'origine en bataille et de couleur de paille, se lissent tout seul et commencent à tresser une coiffure subtile et complexe. Ma nudité est bientôt couverte par un long voile vert il semble constitué d'air est j'oublie bientôt sa présence contre moi, il est devenue ma seconde peau. Mes pieds se sont chaussés de hautes et magnifiques bottes. Malgré moi, malgré mon étonnement qui me cloue devant ma glace, j'admire. J'admire la personne qui se dresse là où je me tenait il n'y a pas si longtemps. Ses joues, finement tatoué semblent de porcelaine. Deux yeux dont la couleur grise semble me transpercer de toute part, me mettant à nue. Je ne me reconnaît plus, je contemple une étrangère. Elle me contemple elle aussi. Je frissonne un coup, peu rassurée et pourtant remplis d'une force nouvelle et inconnue de la petite adolescente timide et extravertie que j'étais. Je sursaute en voyant le reflet faire de même. Mon idiotie me fais rire. Tu rêve ma poule ! fermant les yeux et secouant énergiquement la tête, je cherche à me convaincre que je rêve encore, que j'entre dans la deuxième phase du rêve. Je les ouvre, doucement, craignant de voir s'effacer celle que je contemple et souhaitant sa disparition à la fois.
Elle est encore là. Je dois me résoudre à cette idée. J'ai changée. Partie la petite ado sensible est invisible. Ce nouveau corps me procure des sensation de puissance inouïe ! je ne le connais pas encore et je crois connaître tout de lui. Mes émotion se confondent, se lient ensembles et créées une race nouvelle d'émotion. De nouvelle sensations. De nouveaux désirs, de nouveaux défis. A ceci prés que ces nouveaux défis, je peux les relever, les dompter et les vaincre ! Assez de ces contemplation stupides et inutile ! la nouvelle moi veut sortir relever ces défis !
Ce que je vois dépasse le stade du paranormal. Toute la rue, autrefois peuplée et joyeuse n'est plus....à sa place, une terre nouvelle. Les anciens lampadaires ont cédés la place à une rangée d'arbres. Un gazon d'herbe fraîche et tendre est apparut. Me retournant je ne trouve plus ma maison, elle a disparut. Je suis dans une petite clairière. Il ne me faut pas longtemps pour comprendre. Le début de mon rêve me revient en mémoire. La destruction, la terre qui se rebelle, tout. L'atroce vérité me frappe. Je suis seule. Du moins, dans cette contrée qui m'est étrangère. Je ne saurais dire pourquoi, mais je devine les desseins qu'on a prévu pour moi. Je me dois de trouver les dernières peuplades vivantes et les ralliées à ma cause. Celle d'engendrer une nouvelle ère. Ma quête commence et je n'ai pour seule aide que mon courage et ma foi, mais j'y croie de tout mon corps et de toute mon âme ! la nouvelle race sera bonne, je m'y engage sur ce que j'ai de plus cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:39

Nageant aussi vite que lui permettait ses membres engourdis, l'humain fuyait. Il fuyait ce que tout marins grecs fuyaient comme la peste. Les sirènes. Les flots étaient calme mais le navires avait quand même sombré. Le chant des sirènes était envoûtant. Mortellement envoûtant. Lui et ses confrères allaient en payer le prix. La plupart c'étaient noyés par la grâce de Zeus mais plusieurs allaient succomber aux griffes des femmes poissons. A bout de fatigue, le marin ralentit l'allure. L'eau frémit, légère sous les coups de nageoire des sirènes. Leurs magnifiques chevelures vert algue volent au dessus de leurs visage d'une divine beauté. Leurs corps parfais ondulent gracieusement et, s'aidant de leurs mais palmées, progressent rapidement et en bancs. Quelques dauphins viennent porter leurs contribution à la chasse. L'une d'elles portant une ceinture de coquillages donna quelques directives à ses guerrières. Se séparant, elles avaient décidée de se donner toutes les chances en encerclant le malheureux marin. La sirène à la ceinture ouvrit la bouche et sortit une note mélodieuse et continue qui se propagea dans l'eau. Une autre note vint se joindre à la précédente, puis une autre. Bientôt, tout l'Océan résonna d'un son harmonieux et ensorcelant. Le chant des sirènes. Le marin tenta de se boucher les oreilles, mais c'était impossible. Cela le faisait couler et, de toute manière, ce chant pénétrait son esprit et annihilait toute volonté de fuir et toute force qui subsistait encore. L'homme ne pu bientôt plus se maintenir la tête hors de l'eau et il s'enfonça lentement dans les profondeurs. Il sentit vite de nombreuses mains palmées lui parcourir le corps. Le griffer, lui lacérer les chairs. La douleur le submergeait mais le chant des sirènes faisait toujours son effet. Ses poumons lui criaient de l'air. Dans un ultime effort de volonté, il inspira une goulée d'air. Il ouvrit les yeux et la dernière image qu'il vit fut celle d'un masque de laideur auréolé d'une chevelure verdâtre et aux crocs acérés.



« La beauté n'est que le masque qui cache le monstre qu'il y à a l'intérieur... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:40

Je suis là, pareil à une ombre, me faufilant parmis vous pauvres mortels. Vos sens ne sont point assez aiguisés pour saisir la subtile flagrance de mon être. Plus rien ne me rattache à vous et pourtant je reste...

Je suis là, pareil à une ombre au crépuscule. Invisible aux yeux de tous et pourtant présent. Ouvrerez vous un jour votre esprit pour enfin déceler ma présence? Mais vous êtes aveugle à ce qui vous est étranger. Vous pronez des valeurs qui vous rassurent sans voir ce que vous vous cachez...

Je suis là, pareil à une ombre froide ret solitaire. Annonciateur de vos démons, rappel à l'ordre muet de ce en quoi vous ne croyez plus. Malgrés celà, je me sens disparaitre; peut-être n'ai je pas assez foi. Ou alors mon temps est révolu, tout comme ce en quoi je crois

Je suis ce qui n'est plus, je crois en ce qui était....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:40

Le soleil brûlant couchait son flanc aux pieds de l'azur
Offrant au monde ses rayons ensanglantés
la blanche amante montre son galbe
Quétant la venue de son bien aimé.
Tout le soir elle l'attend

Des pleurs attirèrent son attention
Qui pleurait alors qu'elle était en peine?
Ses yeux se posèrent sur une jeune pucelle : "qu'as tu belle enfant?"
" excusez moi ma mère, je pris chaque soirs pour que celui que j'aime daigne paraitre...

La lune touchée par la jeune fille y reconnu son propre désespoir.
" Là mon enfant, je vais t'offrir un don. Je vais t'offrir le don de pouvoir changer de formes chaques soirs pour pouvoir échapper à tes chagrins. En quoi veux tu être transformé?"
" J'aimerais être louve..." répondit l'enfant
Frappée de stupeur, la lune lui demanda la raison.
" je souhaite être louve car tous les soirs, je veux chanter vos louanges et apaiser votre coeur lorsque celui ce sera trop lourd.Je serais votre servante la plus dévouée et votre amie la plus fidèle..."

La lune, touchée par cette humaine, la bénie de son don et lui offrit une larme d'argent.
" Garde la contre ton coeur, l'argent sera le seul à pouvoir te tuer désormais.
Vas, vas douce enfant,
vas chanter mes louanges! "

Apaisée, la lune alla s'endormir, ne pensant plus à son amant doré qui montait à sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Lun 22 Oct - 11:46

ça c'est un trip j'avais envie d'écrire une petite histoire pour enfant ^^

Luki le petit loup bleu


Luki était un petit loup qui avait tout pour être heureux.
Il avait de nombreux amis et des parents aimants. Tous ce qu’un petit louveteau pouvait désirer.
Mais Luki n’était pas heureux.
Luki n’était pas comme tout les petits louveteaux de son âge. Luki était un petit loup bleu.
L souffrait en silence des blagues de ses petits amis loups il devait aussi affronter le regard des loups adultes.

- si ton pelage est bleu, disait sa maman, c’est parce que tu es unique mon petit Luki !
- je ne veux pas être unique moi ! je veux être comme tous les petits loups de mon âge….répondait Luki en pleurant

Tous les soirs, Luki le petit loup bleu sortait contempler les étoiles. Et il oubliait pour un moment son malheur.

- Vous avez de la chance, vous les étoiles ! vous êtes toute pareilles !
- Es tu sûr de toi petit loup bleu ? demanda une étoile

Luki tourna sa tête vers l’étoile et la vit. Blanche parmi les astres dorés.

- Mais tu es toute blanche petite étoile ! s’étonna Luki
- Oui ! et toi tu es tout bleu, petit loup !
- Pourquoi n’es tu pas comme les autres ?

L’étoile lui sourit et lui expliqua qu’elle était blanche car elle était unique, et qu’elle avait reçut un pouvoir en échange.

- je peux te donner la couleur que tu souhaites vraiment petit loup bleu. Veux tu que je te donne la couleur que tu souhaites ?
- Oh oui ! oh oui ! je veux ressembler à mes amis, donne moi la même couleur que mon papa et ma maman ! s’écria le petit Luki

Le lendemain, ce fut tout fièrement que Luki le petit loup blanc alla voir ses amis. Il les salua et courut vers eux. Mais ils ne le reconnurent pas.

- Tu n’es pas Luki ! disaient-ils, Luki est tout bleu, et toi, tu es tout blanc !
- Mais je suis Luki, je suis comme vous maintenant ! répétait Luki qui ne comprenait pas
- Non, non ! tu n’es pas Luki ! notre ami ne ferait jamais ça, il sait qu’on l’aime comme il est ! nous l’aimons bleu, pas blanc ! tu es un menteur ! vas t-en !

De nouveau rejeté, le petit loup blanc pleura longuement, seul dans la neige. Quand toutes les larmes eurent quittés ses yeux, il se releva et appela de toute ses forces son ami l’étoile blanche.

- Qu’y a t-il petit loup blanc ?
- Je ne veux plus être blanc ! sanglota t-il

L’étoile sourit et lui en demanda la raison.

- Mes amis et ma famille m’aiment parce que je suis bleu… ils se moquent de quelle couleur je suis…ce qu’ils aiment, c’est moi !
- D’accord Luki, je vais te rendre…ou plutôt te donner la couleur que tu souhaite vraiment. Et souviens toi que de vrai amis nous aiment pour ce que nous sommes. Pas parce que notre fourrure à la même couleurs que la leurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 29
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mar 23 Oct - 13:02

Premier texte : Beaucoup trop simple aussi, j'm'explique vu le sujet abordé, oniagine une ambiance sale, malsaine mais nan, on a limite l'impression qu'a fait partie des choses courantes de la vie, que tu racontais l'histoire de Martin qu'allait chercher du pain... Pour celui-ci, j'ai hésité au début, j'ai cru qu'tu parlais des premières règles donc...

Deuxième texte : Itou, dès l'apparition des tatouages, on connaît la fin, du coup la nouvelle perd de son intérêt. De pls, il y a certaine phrase qui sont mal tournées : "je ne le connais pas encore et je crois connaître tout de lui", une répétition et ce "et" qui dérange, un "mais" serait meux passé. Pareil pour: "créées une race nouvelle d'émotion"; quelle formulation étrange.

Troisième texte : Premier problème, les sirènes grecs ne sont pas des femmes poissons, ce sont des femmes oiseaux, de deux elles poussent les marins à se noyer et ne les dévorent pas, de trois : l'une d'entre elle chante, l'autre joue de la flûte et la dernière de la lyre Wink. Bon, come soulevé précédemment, parler de sirène moderne dans une texte façon Grèce Antique est pas forcément très réfléchi en soi. J'dis ça parce que quand j'veux parler de quelque chose, j'suis du genre à me péter les burnes à faire des recherches sur ce truc. Sinon bah le texte en lui-même, j'vois pas quoi en dire, c'est super court, pas assez fou comparé à ce qui arrive au personnage principal et la fin est annoncé dès le début. A et une phrase qui m'a fait tilter : "Ses poumons lui criaient de l'air." ???

Quatrième texte (?) : Alors, j'ai ptêt des cocos, hein, j'dis pas qu'j'en ai pas. Mais là j'bug. J'veux dire, c'est quoi le sens du texte? Bon alors vu qu'chais pas quoi dire. Si tu veux parler des choses qui ne sont plus, lis "Midnight Nation" de J.M Straczynski. Là c'est un vrai plaidoyer pour les choses qui disparaissent et une belle réflexion sur le monde. Y en a trois tome chez semic en version française ou sinon t'dois pouvoir els trouver en V.O. sur amazon.

Cinquième texte : Et ouais j'pète la forme aujourd'hui Very Happy. Alors là, là y avai quelque chose là, même si pour moi les loups garous sont pas des persos romantiques comme les vampires mais des symbole de la puissance de Dame Nature, ça c'était interessant. Le problème, c'est qu'encore une fois, c'est trop court, j'veux dire ya d'quoi en écrire huit pages de ça et regarde ce que tu nous done. Vas plus au fond des choses mon ami(e) mais j'pense (e) quand même.

Sixième texte : Et ouais, j'l'ai fait, j'ai tout critiquer comme un vilain :p, bon, alors même si la morale est tendencieuse en mon sens. Là, ça colle mieux parce que c'est simple comme style mais au moins, c'est pour les gosse, a part ça, c'est quand même rare les loups blancs moi on m'dit loup, j'pense gris ou marron mais bon là j'encule els mouches (et voilà j'trouve même le moyen d'être vulgaire sur un truc pour enfant... :p)
Et t'es fier de toi?
Bah... ouais Very Happy.


Bon, alors, sinon mes deux reproches d'ordre général, VAS AU FOND DES CHOSES!! et deuxièmement, METS DES TITRES, parce que le titre, ça joue beaucoup...

Sur ce, moi j'vais, ba chas pas en fait mais j'y vais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 12:43

eh bin eh bin...y'a de quoi déprimer sec avec toi uu

A vrai dire je sais pas quoi dire pour me justifier ou expliquer mes textes donc bon...je ne dirais rien XD
Je ne les reprendraient pas non plus car ce sont des textes "inutiles" dans le sens où je les aient écrits pour me défouler et donc pas à des fins de publications ou de transmissions autre que ce forum.

En ce qui concerne tes reprochent bin c'est toujours les mêmes donc bon...on vas voir ce qu'on peut faire XD
Pour ce qui concerne le fond des choses je n'essaie de le faire que dans mes histoires longues (et encore...à priori ce que je trouve abouti ne l'est pas XD) car ce genre de court texte n'a d'autre but que de m'occuper momentanément et pour les titres.....bin c'est ma bête noire j'arrive jamais à en trouver des bien donc y'a beaucoup de choses que je ne nomment pas (moi et mes problèmes à trouver les mots justes).

Tout ça pour dire que ce qui me chagrine le plus c'est que je n'arrive jamais à suprendre le lecteur car mes textes sont trop prévisibles....Des petits conseils pour moi ?? :sn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 29
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 12:47

Bah, chaque fois qu'tu commence faut qu'tu dise : "hey, petit lecteur regarde mon doigt, regade mon doigt" et a la findu texte faux qu'tu fasse: "ah bah non c'était par là en fait". L'écriture, c'est comme la magie, faut détourner l'attention du lecteur.
Pour t'donner un ex, un jour j'ai écris un texte qui semblait être une lettre d'amour homosexuelle et en ait c'état un suicidaire qui parlait à son flingue.
Faut trouver des figures de style ambigues.
Et toujours pensée à la fin la plus bizarre, stylée et plausible Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 12:49

ok .... * se dit que c'est pourtant ce qu'elle fait * Bon bin je reprendrais ma technique du début * se dit qu'elle se fait surprendre trop facilement c'est pour ça que ça plante à chaque fois *

Quand j'écrirais un nouveau ptit truc j'essaierais ^^
Merci du conseil ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 29
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 12:51

Bah si tu veux, moi j'ai une fâcheuse tendance à deviner les fins mais c'est pas pour ça qu'on peut pas m'surprendre. Et la surprise semble être l'effet désiré dans ton cas, alors faut faire les choses bien.
J'veux dire prenons le cas des sirènes, en quoi est-ce que ça pouvait surprendre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 12:59

T'as choisit le seul texte qui ne voulait pas surprendre ! mdr


........Quoi qu'en y repensant bien aucun d'eux n'avait de réelle vocation à surprendre...Du moins à mes yeux, j'écris comme je parlerais d'un fait établit... Je sais pas pourquoi je me suis embarquée dans l'idée que ça veut surprendre mais quand je les relit en diagonale je ne cherche pas à surprendre.... x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 29
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 13:05

Ouais mais dans ce cas-là quelle est l'but du texte? Celui sur le loups-garou cherche a surprendre parce que c'est le seul duquel tu vois aps arriver la fin... non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaticMind
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 29
Localisation : ici et là au grés de mes envies
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Textes indépendants   Mer 24 Oct - 13:11

Honnetement je suis pas le genre à chercher le pourquoi du comment de ce que j'écrit....donc je serais bien incapable de répondre à ta question. Tout ce que je sais c'est que ce que j'écris je le fais parce que sur le coup j'ai besoin de poser ces mots sur un tel ou un tel thème. Ensuite je suis souvent la première à être surprise par ce que j'écris parce que je me serais crut incapable d'écrire sur ce sujet (genre le sujet du viol du premier texte).

Pour le texte du loup-garou tu vois arriver la fin quand tu me connais parce que j'adore les loups garous :to
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes indépendants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes indépendants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'association des auteurs indépendants
» Les Auteurs Indépendants
» Un indépendant en Saxe !
» A la recherche d'un réparateur indépendant
» S'inscrire en tant qu'illustrateur indépendant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelles Plumes :: Rubriques des membres :: Dans le Duvet Soyeux :: La boîte de Pandore-
Sauter vers: