Nouvelles Plumes

Forum d'auteurs
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Matthew

Aller en bas 
AuteurMessage
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 28
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Matthew   Dim 7 Oct - 1:43

Voila sans doute un de mes textes les plus construits, ecrit pour une redaction et en attente de commentaire.
J'en posterai sans doute d'autre plus tard.

Matthew

Personne. Je dis bien personne n’aurait pu savoir ce qu’on allait faire ce matin-là. Enfin si, une seule, Matthew Peterson…
Matthew n’est pas le genre de type avec qui on aime traîner. C’est plutôt le genre de type pour lequel on change de trottoir de peur qu’après une légère bousculade, il ne rajoute un nouveau portefeuille à un éventail déjà assez large.
Je n’ai jamais eu un sens du danger très développé…
Je garais la voiture ente un taxi et une Toyota rouge. Comment je me souviens de tous ces détails ? Disons que ce jour est gravé dans ma mémoire, plus marqué au fer rouge que colorié au crayon de couleur.
Un flash léger déchirât la pénombre intérieure de la voiture. Il venait d’allumer une cigarette. Je détestais cette manie, au début, mais avec le temps je m’y étais mis aussi.
-T’en veux une ? lança-t-il de sa voix rocailleuse.
-Non, j’arrête de fumer…
Il émit un rire rauque qui se transformât en quinte de toux.
Il savait que c’était faux et ça le faisait rire.
Au contact de Matthew, les gens normaux se détériorent comme un déchet biodégradable en pleine nature, mais moi ; j’avais pourri aussi vite qu’une carcasse de hérisson écrasé moisissant sous un soleil de plomb. Sauf que l’odeur ne provenait pas de moi, elle venait de Peterson…
Un jour, après une partie de billard, je lui avais demandé pourquoi il ne se lavait jamais.
-Tu vois, j’ai lu un livre, commença-t-il.
Mon sourcil se haussa, je le regardais d’un air dubitatif.
« Alors, il savait lire ? »
Il dû lire dans mes pensées, il avait ce don-là, qui passait plus pour moi pour une malédiction.
-Ouais, je sais lire. Et donc, dans ce livre, l’un des gars explique qu’il se lave jamais, comme ça les microbes se collent à sa peau et s’annihilent les uns les autres. Et puis, c’est plus économique que l’eau courante.
Ce qu’il oubliait de dire c’est que le gars en question mourait à la moitié du livre. Non pas de maladie mais tué par un rhinocéros. Qu’est-ce que sa changeait ? Quand on est mort, on est mort.
Et le survivant paie les pots cassés…
Mon regard se porta sur lui. Lui qui, le 9 juin 2002, était toujours aussi dégoûtant que d’habitude. Je reniflais avec dédain.
-Bah quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ?
-Non, rien, dis-je.
Règle n°1 avec Matthew : ne jamais chercher à avoir raison…
-Souris, gars ! Ce soir, on sera riche !
Je souris.
Règle n°2 avec Matthew : toujours obtempérer…
-Pas sûr, rétorquais-je, imagine qu’on ne réussisse pas.
Une lueur de haine passa dans les yeux du tas de chair avachi à côté de moi. J’avais enfreins la règle 3.
Règle n°3 avec Matthew : ne jamais douter de Matthew…
Je me rends maintenant compte que Peterson était, en quelque sorte, mon gourou. Un ivrogne malodorant mais mon gourou quand même.
Quand il m’avait fait apprendre ses règles, il aurait tout aussi bien fait de me donner un livre intitulé : « Les règles à Matthew selon Matthew et traduites par Matthew ». J’étais rentré dans une secte, assez restreinte, il faut le dire, mais une secte quand même.
Les fidèles suivent leur gourou jusque dans la mort. Alors pourquoi suis-je toujours en vie ?
Peut-être n’était-ce q’un ivrogne puant se faisant passer pour mon maître ? Mais, des fois, il me manque.
Ironique, non ?
-Et qu’est-ce qui pourrait nous arriver ? On rentre, on sort avec les billets et on se tire.
-Ouais, imagine que les flics arrivent ? Qu’ils tirent et qu’il y ait un mort ?
-On s’en fout, on sera riche !
Je me rendis alors compte que Peterson avait son propre maître : l’argent.
-Et puis, tu crois quoi ?reprit-il, Que quelqu’un va s’inquiéter de notre mort ?
Il émit un petit rire ironique qui aurait pu, tout aussi bien, dire :
« Nous sommes les billets qui avons pris le contrôle de Matthew. »

-J’ai personne, argumenta-t-il, et toi, tes parents se foutent pas mal de ta vie…
Je vous présente le deuxième don de Matthew : toucher les cordes sensibles.
Matthew avait toujours été pauvre, ce qui expliquait, un tant soit peu, sa soif intangible d’argent. Mais moi, j’avais vécu dans une famille riche et, désormais, j’étais dépossédé, sans argent et sachant que mes parents ne m’aideraient jamais. Je n’étais né que pour l’alliance de deux grandes familles. Mes parents n’avaient jamais voulu de moi mais j’avais rencontré Matthew : mon gourou…
-Oui, imagine qu’ils nous envoient en prison. Tu te vois vivre toute ta vie dans une cage ?
-La société est une cage, mon ami. Une cage aux dimensions moins étroites qu’une cellule mais une cage quand même.
Je savais ce qu’était une cage, il suffisait de regarder mon appartement. Un deux-pièces où la crasse se battait en duel avec la poussière pour qui aurait la plus grande partie du territoire, qui n’était pourtant pas très large.
La prison, au moins, serait propre…

-Mais, regardes-toi ! Regardes-moi ! Regardes-nous ! On est misérables, on est les rejetés de ce monde ! Même un curé nous accepterait pas dans une église. Il nous jetterait dehors. Et regarde-les, eux ! Dans leurs belles voitures. Est-ce qu’ils méritent plus que nous ? Nan ! Ils ne méritent pas plus. Ce sont juste une bande de privilégiés que leurs parents ont trop gâtés. Ecoute-moi bien ! Ils t’ont volé ce que tu n’as pas eu la chance d’avoir. Ils t’ont arraché ce qui te revenait de droit. Tu devrais être à leur place. Tu devrais avoir une belle voiture, une belle maison !
« Parfois, les billets ont raison.. »

-Regarde ces gens qui vont au travail. Ils vont trimer toute leur vie pour rien. Alors que toi, en un aller-retour, tu vas devenir le nouveau Bill Gates. Je te donne cette chance. Deviens riche avec moi…
Il me tendit un revolver. En temps ordinaire, je n’en aurais jamais voulu mais parfois les billets ont raison…
Tout aurait dû bien se passer. Son plan était parfait. Sauf que les deux flics qui mettaient un PV à notre voiture n’étaient pas prévus et encore moins la fusillade qui s’en suivit.
Aujourd’hui, Matthew est mort. L’un des poulets l’a abattu. Parfois, je regarde par ma fenêtre grillagée en pensant à lui et je sens son odeur de charogne venant de très loin. Si loin…
« Les billets ont parfois tort, mon vieux. Les billets ont parfois tort… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amnesy
Admin à Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 31
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Matthew   Dim 7 Oct - 13:18

J'aime beaucoup! Very Happy J'adore "les billets ont raison", ce genre de p'tites phrases, c'est très bien trouvé yo

Et à part une tite faute de temps de temps à autre (entre passé/présent), rien à dire p: C'est court, mais je ne reste pas sur ma faim, c'est efficace.

Très sympa, j'ai hâte d'en lire d'autres! .10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/darkstars
RaZoR
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 28
Localisation : Entre nulle part et ailleurs...
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Matthew   Dim 7 Oct - 18:54

Bah y en a un autre mais personne veut lui mettre de critique :pale:. Bah pour la peine, j'vais aller assassiner vos textes dans VOS rubriques Very Happy . Nan, j'deconne, vous en faites pas quoique Suspect .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amnesy
Admin à Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 31
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Matthew   Dim 7 Oct - 19:00

lol si nos textes le méritent, n'hésite pas Wink

Tinquiète je vais le lire ton deuxième texte, c'est prévu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/darkstars
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colin, Matthew, Timothy et les autres ...
» portrait Matthew Bellamy
» Matthew McNulty : un acteur à suivre
» Le General Matthew"Bunker" RIDGWAY
» matthew bellamy EST gwen stefani

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelles Plumes :: Rubriques des membres :: Dans le Duvet Soyeux :: My Own World-
Sauter vers: