Nouvelles Plumes

Forum d'auteurs
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le don d'une malédiction

Aller en bas 
AuteurMessage
Neostasya
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 28
Localisation : Cher
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Le don d'une malédiction   Mer 15 Aoû - 12:22

Nombreuses personnes rêvent de posséder un don, une particularité qui ferait d’eux des êtres d’exception. Mais, se rendent-ils compte qu’entre leurs mains se trouve quelque chose de très précieux, qui n’est accordée qu’à une certaine élite ? Ils passeront toute leur misérable vie à courir après un rêve qui ne se réalisera jamais...
Lorsque j’y pense, je trouve ça vraiment pitoyable, un véritable gâchis... Il n’y a qu’une fois qu’ils font parti des notres qu’ils commencent à comprendre... Pitoyable... Pauvres petites vermines qui se plaignent la bouche pleine... Que celui qui veuille prendre ma place la prenne, je leur donne volontiers...

Il y a de cela deux ans, j’étais encore une adolescente normale, sans histoire et heureuse de vivre. Mais c’est bien connu, tout a une fin... C’est à 17 ans que je découvris ce que j’étais réellement, un hybride, moitié homme, moitié démon... Dès le départ je portais en moi un fardeau se transmettant de génération en génération... Un fardeau si lourd qu’on en vient souvent à penser que la mort serait la plus douce des récompenses... Je donnerais n’importe quoi pour vivre comme une simple mortelle et connaître les choses les plus belles de la vie... Mais le destin en a décidé autrement, le jour où j’ai su que j’étais un être de l’autre monde, du monde invisible aux yeux des hommes...

Tout commença un jeudi soir comme les autres. Je venais juste de rentrée du lycée après mon heure et demi de trajet et mon père n’était toujours pas rentré. Un soir comme les autres que je passerais à préparer le repas avant de regarder la télé en attendant que mon père rentre. Un soir comme les autres... Sauf que, ce soir là, le téléphone vint me tirer de mes habitudes. Mon père se trouvait au bout du fil, ou du moins la personne que je croyais être mon père... Notre conversation fut brève, pas plus d’une minute. L’appel semblait venir de très loin, des grésillements incessants entrecoupaient ses paroles... En fond, on aurait dit que des personnes murmuraient des paroles incompréhensibles... Mon cerveau qui se trouvait à ce moment là embrumé ne capta que quelques mots : « pas là », « ta mère », « livre » et « ils arrivent ». Ils arrivent ? Mais qui ?
Je n’ai jamais su ce qu’il m’avait dit. Pas même le grand manitou ne voulu m’en parler... Toujours est il qu’à peine avais-je reposé le combiné téléphonique qu’on vint sonner à la porte. A l’heure actuelle j’appelle cela, le destin. Mais à ce moment là, une angoisse soudaine et profonde m’envahit comme si, je savais ce qui se trouvait derrière la porte. Lorsque j’ouvris la porte, je compris que plus rien ne serait comme avant... Devant moi se dressaient deux colosses tout deux vêtus de noir dont l’un tenait dans sa main la tête de mon soi disant père. Le destin venait alors de me rattraper pour m’entraîner pour la première fois dans la Néant...

***


Note d'auteur: Voici un des écrits qui se trouvait sur le blog Les enfants du Néant. Celui-ci a été quelque peu modifié ! ^^ Vos critiques sont les bienvenues ainsi que vos questions ! ^^ Je m'efforcerais d'y répondre du mieux que je peux. Wink

A la prochaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le don d'une malédiction   Mer 15 Aoû - 15:07

Hum, je suppose qu'il faut attendre la suite pour juger Rolling Eyes
Difficile de se faire un avis sur un prologue
Revenir en haut Aller en bas
Amnesy
Admin à Petite Plume
avatar

Nombre de messages : 467
Age : 32
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le don d'une malédiction   Mer 15 Aoû - 18:16

Deux toutes petites répétitions :
"savais ce qui se trouvait derrière la porte. Lorsque j’ouvris la porte, je compris que plus rien ne serait comme avant" et "Un soir comme les autres que je passerais à préparer le repas avant de regarder la télé en attendant que mon père rentre. Un soir comme les autres... Sauf que, ce soir là,"

Mais sinon c'est très bien, les remaniements sont supers ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.20six.fr/darkstars
Neostasya
Duvet Soyeux
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 28
Localisation : Cher
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: Le don d'une malédiction   Mer 19 Déc - 19:53

Quelques jours plus tard, après un sommeil parcouru de nombreux cauchemars, je commença ma nouvelle vie. Une nouvelle vie qui durera l’éternité si je ne m’en lasse pas. Toujours est il qu’à mon réveil le monde qui m’entourait n’était plus aussi beau qu’auparavant. En plus du deuil que je portais, j’étais devenu un monstre qu’on allait formater pour dérober la vie des autres.
Dans mon monde, on appelle les êtres qui me sont semblables les Faucheuses d’âmes. Notre boulot consiste à reprendre la vie que « celui dont le nom ne doit être souillé » a confiée à certaines âmes. Ne me demandez pas comment, je n’en sais rien et d’ailleurs il vaut mieux pour tous que le mystère reste entier.
Toujours est il que lorsque le temps est venu, nous reprenons ce qui doit être rendu et ce sans aucune condition. Nous ne faisons aucune différence entre un enfant et un vieillard. Le temps, c’est le temps et on nous apprend dès les premières fois à le respecter, même si la tâche n’est jamais facile.
Seule une centaine de familles dans le monde transmet cette capacité à certains de ces membres, c’est pourquoi nous sommes souvent débordés, réalisant missions sur missions afin que l’équilibre ne soit jamais modifié. Notre travail est loin d’être de tout repos : on nous appelle à n’importe quelle heure du jour et de la nuit lorsqu’une âme est prête à entamer son voyage final.
On ne peut pas dire qu’enlever la vie à un être soit une chose très agréable mais avec le temps, on en vient à penser que c’est normal. Je dois d’ailleurs avouer qu’il m’arrive dorénavant de ne plus rien ressentir devant la souffrance humaine hormis de la pitié pour ses êtres qui se veulent si présomptueux. Ils aspirent au bonheur sans même savoir qu’il se trouve entre leurs mains et qu’il ne tient qu’à eux de le réaliser… Le jour où ils prendront conscience du cadeau que « celui dont on ne doit souillé le nom », ils seront sauvés. Mais il semblerait que plus le temps passe et plus ils deviennent aveugles et sourds aux nombreux signes que les élus laissent sur leur chemin.
Cependant malgré mon conditionnement, il m’arrive encore de me considérer comme un monstre lorsque j’enlève la vie à des enfants. Ils sont le symbole même de l’innocence et ils paient pour les crimes de leurs ancêtres. C’est dans des moments comme ceux-ci que j’aimerais faire parti de l’administration du Néant afin de pouvoir les renvoyer sur terre et ainsi leur donner une chance de racheter l’espèce humaine. Si, bien évidemment il n’est pas déjà trop tard…


Le téléphone sonne. Il est quatre heures du matin.
Une voix d’outre tombe m’explique le dossier dont je dois m’occuper. Un certain Mickael, 8 ans. Son départ est prévu pour dans une heure. Motif : une pneumonie contractée à la suite d’un voyage au Canada.
Six ans… C’est dans ces moments là que je voudrais tout oublier mais comme à chaque fois, je ferais ce que j’ai à faire sans aucune bavure.
Dans une demi heure, tout doit être fini. Je n’ai aucun souci pour trouver la ferme qu’il habite. Un coin complètement paumé où tout semble hors du temps.
Je rentre dans sa chambre en espérant de tout mon être qu’il soit endormi. J’ai horreur d’expliquer aux gens qui je suis et encore plus de devoir m’y reprendre à plusieurs fois pour le tuer. Je préfère les choses nettes et sans bavure.
La chambre est plongée dans un rayon de lune, me permettant ainsi de pouvoir observer l’environnement dans lequel ma victime a passé ses journées de convalescences. Tout dans la pièce aspire au calme et à la tranquillité.
Je m’approche du lit et m’y assoie. Je sens le petit corps de l’enfant frissonner tout près de moi. Comme tout être aussi jeune, il a du ressentir que son heure était venue.
J’ouvre mon livre d’incantation et commence à murmurer la prière des âmes tout en faisant le signe de croix sur le front du garçon.
-C’est toi la Faucheuse ?
Les paroles du garçon eurent un effet électrique. La prière fut stoppée net et une angoisse profonde commença à naître au creux de mes reins. Le temps ne m’aurait pas été compté, je crois que j’aurais pu continuer à fixer cet enfant jusqu’au petit matin tant il venait de me prendre de court.
-Qui t’as dit mon nom ?
-Ils m’ont dit que tu devait venir ce matin pour m’emmener là où je serais heureux. C’est vrai ?
-Ils ?
-Des anges sont venus tout à l’heure me dire de ne pas avoir peur de toi, que tu étais un ami !
Je dégluti bruyamment manquant par le même occasion de m’étouffer. Un énorme poids me tomba sur les épaules à l’évocation des anges. Je n’ose même pas imaginer la fureur du grand manitou lorsque je lui ferais mon rapport…
-Je peux emmener avec moi mon lapin ?
Cette question qui peut paraître si touchante me tira de la rêverie dans laquelle je venais de plonger.
-Je… Non, là où je t’emmène il y aura plein de lapin comme le tien et plus tard, il te rejoindra et tu pourra alors lui raconter tout ce qui t’es arrivé depuis ton départ.
Je le sens frissonner, tout son corps rejette ma présence.
-N’ai pas peur, tu ne sentiras rien.
-Ils m’ont dit de te faire confiance et de ne surtout pas avoir peur de toi car ils m’ont dit que tu étais digne. Et surtout, ils m’ont dit que je deviendrais comme eux pour pouvoir veiller sur mon petit frère !
Je regarde ma montre… J’ai tout juste le temps de finir mon travail.
-Je suis désolée Mickael, je dois faire mon travail… L’heure pour toi de rejoindre les tiens est venue. Par ta souffrance offerte à « celui dont le nom doit être souillé », tes fautes seront pardonnées. De mes propres mains tu vas rejoindre le Néant de la création. Puisse ton âme retrouver les siens comme à l’origine des âges. Avec toi j’accepte d’entamer ce voyage. Je serais ton guide, ton gardien car j’accepte de traverser les épreuves à tes côtés…
-Tu sais, les anges m’ont dit de ne pas t’en vouloir, que ce n’était pas ta faute si tu faisais cela…
-Dans les épreuves tu ne seras plus jamais seul car je me porte garant de ton âme. Puisses tu aller là où toutes les saints vont. Jusqu’à ma disparition je serais à tes côtés et pour toujours nous ne feront plus qu’un…
Je referme le livre où dorénavant le nom de Mickael Sumers figurera à tout jamais.
En refermant les yeux du garçon pour qui je serais dorénavant un maître, un froid intense me parcouru l’échine. Me sentant incapable de sortir de la pièce par moi-même, je prononça une incantation dont le sens profond m’échappait. Quelques secondes plus tard, je me retrouvai dans mes draps glacés où peu à peu je me laissa glisser dans le Néant où une nouvelle mission m’attend.

***


Note d'auteur: Me revoilà avec la suite de mon histoire! yo Je sais que je ne donne pas souvent de mes nouvelles mais disons que j'essaie de venir aussi souvent qu'internet me le permet... x_x N'ayant toujours pas changé d'ordinateur (c'est que ça c'est pas gratuit ces petites choses là! ) et bien je me connecte quand je peux... Encore désolée de ne pas être aussi présente que je le voudrais... :eu

Pour ce qui est de la présentation de ce "chapitre", je trouve que ça fait très bloc... Si quelqu'un pouvait me conseiller pour m'aider à rendre plus facile la lecture, je suis oki :pom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le don d'une malédiction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le don d'une malédiction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Erdrich, Louise] La malédiction des colombes
» La malédiction des Trente Deniers
» [Livingstone, J.B.] Les dossiers de Scotland Yard - Tome 27: La malédiction du Templier
» Titanic, au delà d'une malédiction
» La malédiction de l'anneau, Edouard Brasey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelles Plumes :: Rubriques des membres :: Dans le Duvet Soyeux :: Le don de la malédiction-
Sauter vers: